Ego-portrait

  • Lien Galerie d’images1
  • Lien Galerie d’images2

Le portable a popularisé la pratique de l’autoportrait avec l’irruption des « selfies ».

La série Ego-portrait est un épanchement sur la vanité. La beauté universelle d’un visage repose sur le canon esthétique du nombre d’or. C’est-à-dire que les proportions entre la position des yeux, du nez et la bouche sont basé sur la valeur du nombre pi (1,618).

Pour ce faire, j’ai manipulé mon selfie, en découpant la partie gauche du visage et la reportant vers la droite, créant ainsi une image correspondant au ratio idéal. J’ai ensuite conservé les éléments caractéristiques de l’anatomie de mon visage. Le traitement décoratif de l’image renforce la superficialité du sujet, demi-ton à la Andy Warhol et un diagramme de Voronoï.

Participation à l‘Exposition internationale d’estampe numérique