Le corps transformé

Le corps transformé 2 est une mosaïque non-périodique de type Penrose Rhombus qui par l’imbrication symétrique de jeux cinq tuiles génère un motif par des modulations chromatiques.
Estampe numérique sur aluminium, 20 x 25 cm

  • Lien Galerie d’images1
  • Lien Galerie d’images2
  • Lien Galerie d’images3
  • Lien Galerie d’images4

Les molécules et les cellules du corps humain se dégradent et se renouvèlent sans cesse par le mécanisme de la mitose qui assure le remplacement des cellules mortes et défectueuses. C’est par cette incessante transformation des structures du corps que la vie se maintient.

La peau est un des indicateurs les plus évidents du corps en transformation. Par exemple, la jeunesse est souvent associée à la douceur de la peau (une peau de bébé) et la vieillesse, à une peau desséchée. Le corps transformé 2 et Le corps transformé 3 font appel à des grilles pour reproduire en tesselle la structure cellulaire de l’épiderme. La représentation figurative est perçue par certains, tandis que d’autres n’y voient qu’une mosaïque abstraite. Une illusion d’optique semblable à la perception de notre propre corps qui n’est en somme qu’un souvenir, puisque la composition de notre corps est en transformation constante.

Ces deux estampes numériques sont présentées à l’Exposition internationale d’estampe numérique Miniature 6 organisée par Le Centre d’artistes Voix Visuelle, du 5 novembre au 13 décembre 2011.